Fifty Shades Of Brun

by Porno Coma

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

1.
La Tombe 05:50
La Tombe De l'ivresse à la sécheresse! J'ai bu toute la liqueur d'espoir, J'ai recyclé toutes les promesses, Maintenant j'ai peur des escarres, Car, immobile comme un tronc mort Bientôt converti en pétrole, Je sens grouiller les doryphores Qui me suçotent les parties molles. Les Cendres retournent, retournent toujours aux Cendres, Clament les milieux autorisés, Qui se permettent, permettent aussi de vendre Leurs racontars infatués Sur le destin de la Poussière Et la trajectoire de la Terre. Érodé, pétrifié Écrasé, vitrifié Ratissé, (érodé) Calciné, (pétrifié) Désossé, (écrasé) Dévoré, (vitrifié) Érodé, pétrifié Écrasé, vitrifié Ratissé, calciné Désossé, dévoré Éviscéré! Je suis expurgé, John Maynard m'a tué John Maynard m’a tué… Uh, uh, uh! Uh, uh, uh! Uh, uh, uh, uh, uh! Uh, uh, uh, uh! Roi de la mort! Empereur noir! Tireur au sort! Tâtonneur saoul! Sourd hébété! Cannibale mou! Ouh, ouh, ouh! Ouh, ouh, ouh! Ouh, ouh, ouh! Ouh, ouh, ouh, ouh, ouh, ouh! Ouh, ouh, ouh! De l'ivresse à la sécheresse! J'ai bu toute la liqueur d'espoir, J'ai recyclé toutes les promesses, Maintenant j'ai peur des escarres, Car, immobile comme un tronc mort Bientôt converti en pétrole, Je sens grouiller les doryphores Qui me suçotent les parties molles. Alchimie multiplicatrice, Subterfuges au parfum de pisse, Ses stratagèmes sont tous en lice Pour m'élargir les orifices. Il ne me reste que l'eau (de) vide De l’essorage inégalé! Conduit de - de manière - manière si perfide Par les sbires – spires de John – de John le-taré. Macro-bombe, macro-bombe, micro-tombe : Quadrature inféconde! Honni soit l'étendard Du cercle - cercle de John Maynard! Tombe étroite, tombe friable, Tombe sans boîte, tombe non arable, John Maynard pue! [Même ma tombe est de mauvaise qualité!] In the long run, we are all dead anyway.
2.
Le Surgissement Cette catalyse dégage le parfum âcre De l'obsession des meilleurs simulacres, Chimie des plus instables molécules Qui envahissent leur hôte jusqu'aux rotules. Est-ce une gangrène tiède ou un parasite De viande mobile à l'appétit sans faim Qui surgit comme une grasse verrue d'arthrite Ou une sangsue raide qui me ronge les reins? Jusqu’aux rotules qui m'explosent les reins! Jusqu’aux rotules qui m'explosent les reins! Jusqu’aux rotules qui m'explosent les reins! Jusqu’aux rotules qui m'explosent les reins! Jusqu’aux rotules qui m'explosent les reins! Cette catalyse chronique me calcifie Dans les marais solides de l'anti-vie, Cuisine coupable de toutes ces ridicules Augures et prédictions vomies des calculs. Est-ce la misère noire due à l'insomnie Peuplée des cauchemars d'un faible d'esprit Qui s'abat sans pitié sur les vivants Pour les transformer en bétail sans dent? Vomi par calcul! Vomi par calcul! Est-ce la misère noire due à l'insomnie Peuplée des cauchemars d'un faible d'esprit Qui s'abat sans pitié sur les vivants Pour les transformer en bétail sans dent? En mammifères nains! En mammifères nains! Oui, oui, oui, c'est moi le cauchemar! C'est moi! Je m'appelle John Maynard! Je suis le prince des alchimistes! Le phrénologue économiste! Le surgissement de la turgescence De John Maynard le vilain cauchemar Fertilise le cancer du bon sens Par le surgissement constructiviste De la drogue la plus dure, la plus noire, Dans les veines avides des arrivistes. John Maynard catalyse son arthrite Dans un culte d'envergure circonscrite À la vie, à l'amour des termites. Le surgissement qui transperce mes reins, Qui coince mes rotules de bétail nain, Vomit ses calculs et me force la main. Vomi par calcul! Vomi par calcul! Le surgissement de l'arme sur mon crâne Assure ma soumission comme un âne, Mais pas la démission de mon âme. Phrénologue alchimiste! Astrologue empiriste! Monsieur Spock le ministre! John Maynard est un cuistre! Il surgit comme un diable, Justifie l'innommable, Stimule le non quantifiable! Paul Krugman est sa femme, Piketty, son pénis Fertilise le cancer du bon sens Verrue hypnotisée, Le ministre assoiffé Les écoute cuisiner! Convaincu, converti, Le ministre initie Le plan du paradis. Il veut nos orifices! Il convoque la police, Il leur donne la chaude-pisse, Il veut nos orifices! Il veut nos orifices! Ton bien, ton bien, tiens! Ce canon sur ton rein! Ministre aide à ta chaude pisse Des marais progressistes! L'appareil digestif De l'État du festif Ignore notre subjectif! Chimie de l'effectif, Tyran du collectif, Cuisine de l'affectif!
3.
Au-delà des marais C'est une très lente noyade de nuit, Elle rampe, elle grimpe et tombe dans le puits, Viande tiède qui refroidit le soir : La chose qui meurt quand c'est tout noir! La chose qui bouge, la chose qui vit, Creuse la patience, puise l'énergie Pour surnager, pour s'exiler Au-delà des marais! Au-delà des marais! La chose qui veut, la chose qui vibre, La chose de feu, elle devient libre En espérant les plaines dorées Au-delà des marais! Au-delà des marais! La chose sans forme, sans prescription, Qui se débat dans l'eau marron, La chose passion, la chose sans haine, Folle de raison, la chose Kantienne, Elle ne dira jamais Amen! C'est l'ineffable de la fontaine. Déchire ta chemise La chose affronte l'affreuse distance De hargne, d'envie, de résistance Des monstres fous, l'infestation Des créatures aux bouches sans fond! La chose de paix est agressée À coups de serpes et dents rouillées, Alors elle tue pour s'envoler Au-delà des marais! Au-delà des marais! Honnissant fiat, compromission, Superstition et agression, Le chose que l'on tente de noyer Déchaîne la sophistication: L'éthique de l'argumentation! C'est son armure, son bouclier Pour défendre son intégrité Au-delà des marais! Au-delà des marais! La chose qui vit, la chose qui bouge Refuse de sombrer dans le rouge, Le vert, le rose, le bleu, le brun! (le brun, le bleu, le rose, le vert!) Non! Elle exige le jaune et noir Non! Elle exige le noir et jaune En diagonale de la victoire Inéluctable sur tous ces nains! Au-delà des marais!
4.
La Ritournelle Voici la fin du monde Et tous ces ours qui fondent Je te le dis! Je te le dis! Je te le dis! Je te le dis! (Ti-Cuir ©) Tu n’es qu’une vile pollution Une malheureuse infection Tu répands l'abomination Gangrène de surpopulation Je le répète! Toi, l'ignoble parasite Affreux primate en slip Je te conjure de t'abstenir Et de te dépêcher de mourir Je hurle à la mort! Avec le panache de l'ange morbide Avec la noblesse du mégalithe Je répands l'évangile selon Ehrlich Sois positif, pense à ton suicide! ÔMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM Usurpateur de faisan! Hoooooooooooooooooooooonte! Toi, vil expulseur de VARAN! Malthus! Malthus! Malthus! Malthus! Mal! Mon maître! Adoube mon orémus Au Saint-Club de Rome La peur exponentielle, Éternelle ritournelle Éternelle ritournelle Éternelle ritournelle Des incantations au silex, Du semi-sommeil du cortex, Te plie les hanches et les genoux À plat ventre devant ton gourou! Ton gourou, ton gourou c'est moi! C'est en moi, en moi que tu as foi! ÔMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM Tu vaux moins qu'un vieux doryphore! ÔMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM J'hulule à la gloire de ta mort! J'hulule à la gloire de ta mort! J'hulule à la gloire de ta mort! Le Saint-Club, Club de Rome Te confisque ta pomme, le Saint-Club !
5.
Le Crapaud 04:40
Le Crapaud Paître ou ne pas paître Telle est la question De ce petit être En supputation. Coâ, coâ, coâ! Il croit Qu'il deviendra roi S'il se fait grossir À la taille d'une vache. On l'appellera Sire! Il aura une hache! On l'appellera Sire! Il aura une hache! Alors le crapaud dévore, Piqué par sa frustration De ne pas être le plus fort: Calife, quelle noble ambition! Et notre crapaud gonfle bien Jusqu'à la grosseur d'un chien, Puis celle d'un petit poney, Il ne voudra plus s'arrêter. Le crapaud enfle démesurément, Il ne maîtrise plus son inflation, Il ignore les facteurs limitants, Demeure sourd au risque d'explosion. Le culte de John Maynard le galvanise, Le crapaud fait du lard, il s'hypnotise Au rythme lent de ses thuriféraires Qui le louangent plus fort que Dieu le père Plus fort que Dieu le père? Plus fort que Dieu le père! Plus fort que Dieu le père? Ivre de son propre et caverneux coassement, Le crapaud se dilate et se répand. Ivre de la gluante et lâche vénération Des adulateurs de ses illusions, Le crapaud ruine tout ce qui est beau et bon Avec le panache du maître en corruption. Paître ou ne pas paître Telle est la question Coâ, coâ, coâ! Il croit Qu'il deviendra roi S'il se fait grossir À la taille d'une vache. Il s'appellera Sire! Il aura une hache! Corruption corrosion! Communion : John Maynard! John Maynard! Communion, corrosion, corruption! Cleptocrate sans devoir! Crapaud collectiviste! Crapaud esclavagiste! Misosophe 88! Philodoxe parasite! Encore et encore, le crapaud dévore, Piqué par sa frustration De ne pas être le plus fort!
6.
La Créature 03:57
La Créature Ah je ris de me voir si belle en ce miroir! Marguerite! Fracture Friture Torture ¡Raourrim Essne Ellebiis Raouvem Eddir Ejhha! Stalagmite! Pointure Enflure Tonsure La grosse truite! Joufflue Dodue Cossue Stalagmite! Pointure Enflure Tonsure La grosse truite! Joufflue Dodue Cossue Pie Jesu domine Dona eis requem Pie Jesu domine Dona eis requem Au milieu des marais! Trois styles de créatures magiques Aux soyeuses promesses liturgiques Au milieu des marais! Te proposent de les propulser Sur le trône du garde-manger! Au milieu des marais! (Manger! Manger!) Le trône noir du garde-manger! Au milieu des marais! Mon porcelet, mon porcelet! Au milieu des marais! Choisis ton totem! Invoque la Créature, La chose dont tu aimes Subir la torture, La succion des veines Et l'haleine de pédicure. Choisis ton totem, La créature : Marguerite!
7.
Le Chaise noire dans l'herbe grasse avec une chèvre à côté Peur, peur, peur, peur! Ça me fait un petit peu peur! C'est l'heure de la maigre terreur Au royaume des demi-horreurs! La créature à double-cornes surgit Comme quatorze champignons sur pilotis Pour guider le gros singe désemparé Dans le cratère au milieu des marais. Le singe nu suit la lente bête cornue Le long des ravins noirs et des crevasses Où les serpents sans mémoire se prélassent. Le singe a peur, le singe exsude la terreur Que la chèvre le guide dans un trou de beurre Pour le frire en holocauste aux reptiles Friands de sacrifices de viandes mobiles. Le singe mérite bien d'avoir peur, La chèvre, chèvre à la con, accomplit son malheur Quand elle l'enferme dans son cauchemar, Quand elle le livre à John Maynard. Pire qu'un serpent dans une crevasse, Condescendant, presque salace, Sourire gourmant, sourcil menace, John Maynard t'aime comme une limace Qui suinte et glisse dans l'herbe grasse Où se vautre la chèvre lasse De rabattre des singes un peu mous Vers John Maynard le gros gourou. Singe! Singe! Singe! Singe! Mou! Mou! Mou! Mou! Mou! Chaise! Chaise! Chaise! Chaise! Noire! Noire! Noire! Noire! Singe! Mou! Chaise! Noire! Saige! Moire! Chinz! Nous! Il domine, John Maynard, Assis sur la chaise noire, Le trône de chair brûlée Au milieu des marais. Il inflige au singe son, son nez, son équation, Il lui, il lui enfonce, au plus, au plus profond De ses poreuses fondations De primate de fragile raison. L'expérience échoue sans hésitation, Le singe récolte ruine et désolation! Pire qu'un serpent dans une crevasse, Condescendant, presque salace, Sourire gourmant, sourcil menace, John Maynard t'aime comme une limace Qui suinte et glisse dans l'herbe grasse Où se vautre la chèvre lasse Au milieu des marais! Ruine et désolation! Au milieu des marais! Ruine et désolation! Au milieu des marais! Ruine et désolation! Au milieu des marais!
8.
La Dégringolade Le mur est tombé, La tombe est murée, Rien n'en sortira À part quelques rats, Rats, rats, rats, rats, rats Hyènes et cancrelats! Hyènes et cancrelats! Hyènes et cancrelats! Hyènes et cancrelats! Couenne de cancres las! Chiennes en petits tas! Prêtes pour les abats! Vénales purulences D'idées les plus rances Des fables super sottes Chéries des idiotes, Des meilleurs crétins: Deux mille cinq cent vingt! Le mur du futur fissuré Dégringole sans hésitation Sur tout le troupeau hébété Qui chanta tout l'été en rond Tel un banc de sirènes panées Sujettes à la stupéfaction Quand à la fin des contes de fées, S'écroule sans tergiversation Leur fantasme saveur Walt Disney ® De tiédeur lisse et taxation. Cette chute n'est pas celle que tu crois, Ô sujet de n'importe quel roi Qui t'enivre si suffisamment Que tu ne peux pas… vivre sans. Ô esclave, donne-lui tout ton sang Et l'intérieur de tes enfants. Vite! Vote! Paye! Meurs! Ô aimable bétail consentant, Vite! Vote! Prie! Pleure! La ruine est à portée de dents. (T’es dedans) La chute de Satan fût une rigolade Moins infernale que la dégringolade Inéluctable et vide de rédemption Qui t'attend au tournant, impatiemment, Conséquence des fertiles machinations Des divinités aux fausses ailes d'argent, Aux sordides auréoles dégoulinants De toute la misère du monde mort vivant Dont tu es un rouage si militant, Fier de ta terreur de primate couinant. Fier de ta terreur de primate couinant. Ô héritier de la Terreur, Vite! Vote! Crie! Pleure! Mammifère flasque sans poil, Eh bien danse maintenant Autour du piédestal De ton fier président, Ô bestial, fidèle électeur, Vite! Vote! Chie! Beurre! De ton propriétaire, De ton grand gourou vert! Pour ton bien, pauvre hère, Il mange tout ton dessert. Ô singe étanche à Hellhammer, Slip! Stop! C'est l'heure Au rythme paisible, salvateur, De la raison pure, mère du bonheur. Au rythme paisible, salvateur, De la raison pure, mère du bonheur.

about

credits

released January 8, 2021

Mathieu Bergeron : marteaux & enclumes
Sylvain Rousselle : six cordes pour te pendre
Laurent Seiter : six cordes aussi mais plus goudronneuses
Youri Raymond : toutes les chorales des neuf cents étages du bestiaire cryptozoologique

Remerciements de profondeur à Dominique Simard pour ses orgues de majesté et au 7469e sous-sol pour ses choeurs valeureux de Dégringolade.

Musique : Porno Coma
Paroles : Laurent Seiter
Fabriqué par Mathieu & Laurent au 402-7469
Graphisme de première main par Laurent

In the long run we are all dead anyway.
No fucking copyright. This is fake news:

license

all rights reserved

tags

about

Porno Coma Montreal, Québec

Born in 1997 in Montreal.
Not dead yet.

contact / help

Contact Porno Coma

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Porno Coma, you may also like: